Histoire des établissements Battard
Bienvenue!
Période 1866-1945 Période d'après-guerre Période récente Publication à télécharger

Nouveaux relais de croissance et professionnalisation


Dans les années 1970, la Société avait renforcé sa position dans le commerce indépendant, tout en ayant établi une nouvelle enseigne respectée et en y faisant d’honnêtes performances. Elle maintenait sa profitabilité et son indépendance depuis plus de 110 ans. En 1982, Battard figurait à la 15e place des entreprises belges de distribution alimentaire en chiffre d’affaires. Pierre Battard succéda à son père à la direction de la Société familiale en 1983. Dans un secteur de plus en plus concentré et internationalisé il allait s’efforcer de professionnaliser et de continuer à développer la SPRL.

Pierre Battard


Cette croissance allait se réaliser par l’acquisition d’une taille critique dans les achats et les marques propres via l’adhésion au groupement d’achat national Bloc, par une professionnalisation dans toutes les dimensions de l’activité, par le développement intensif des supermarchés et, en parallèle, d’un réseau d’affiliés.

   
Brochure portes ouvertes

Le fonctionnement de l'entreprise expliqué dans une brochure pour la journée portes ouvertes de 1984

 

Panneau publicitaire
folder salon du vin

Une ouverture est toujours un événement !

Folder "salon du vin" (1989)

Brochure affiliés
La brochure destinée aux affiliés Battard (années 1980)

 

Supermarché
Supermarché de Braine le Château (1985)

supermarché wasmes
Supermarché de Wasmes (1993)
supermarché cuesmes
Supermarché de Cuesmes (1993)
flotte 1989
Flotte de camions (1989)

Entre 1975  et 1991, le périmètre de l’entreprise évolua fortement. A la faveur des nombreuses ouvertures de points de vente, le chiffre d’affaires, en prix courants, avait été multiplié par quatre en 15 ans.

Loin de ces considérations purement financières, une sculpture monumentale fut offerte à Jacques Battard en 1989 pour célébrer ses 45 ans de présence dans l’entreprise. L’œuvre des artistes Veerle Pinckers, Félix Roulin et Patrice Neyrincx intitulée « Mémoire d’arbres », fut accolée aux murs de l’entrepôt originel de manière à rendre à la rue de la Gare une esthétique que la croissance de l’entreprise avait enlevée. L’arbre, symbole de vie et de durée était davantage « le signe d’un merci plutôt que celui d’un au-revoir ».

Mémoire d'arbres

 

La reprise par Vendex, qui se transforma en Laurus

Le début des années 1990 marqua la fin de l’indépendance de Battard. Des raisons d’ordre conjoncturel (récession de 1993, morosité économique régionale), structurel (capacité en marques propres limitée, implantation trop régionale) et personnel (cadre familial étroit, société peu distributrice de dividendes), doublées d’une opportunité séduisante amenèrent la famille Battard à céder l’entreprise au groupe multinational néerlandais Vendex, déjà propriétaire de la chaîne mouscronnoise Edi.

La stratégie de Vendex était claire : ouvrir un maximum de nouveaux points de vente et couvrir tout le pays en supermarchés et en discounts. Le plan initial prévoyait une expansion de la filiale Battard dans l’ensemble du pays, sans aucune casse sociale. L’échec de la reconversion des discounts Edi et la difficile intégration de la chaîne liégeoise Echo furent autant d’embûches. La reconfiguration complète de Vendex et la fusion de Vendex Food avec De Boer Unigro au sein de Laurus généra en Belgique un vaste réseau d’enseignes redondantes aux concepts faiblement différenciateurs. C’est surtout à la suite de difficultés rencontrées par Laurus, que les choses s’accélérèrent, pour mener à une revente de l’ensemble à des grands concurrents belges.

Si Battard disparut de manière abrupte, il serait réducteur de ne retenir d’une histoire de 138 années que son issue. Les entreprises vivent, s’adaptent et disparaissent, comme des organismes vivants. L’aventure humaine, la richesse et les emplois créés restent néanmoins des éléments tangibles dont les effets perdurent au-delà de leur existence propre…

 

Accueil
Origines